Depuis le 16 septembre, les masseurs-kinésithérapeutes sont autorisés à pratiquer les prélèvements destinés aux tests de dépistage de la COVID-19. Formation, cotation et organisation: Doctolib vous dit tout !

Pourquoi mobiliser les masseurs-kinésithérapeutes ?

Un arrêté publié le 16 septembre au Journal Officiel autorise les masseurs-kinésithérapeutes à réaliser, après une formation dédiée, des prélèvements nasopharyngés dans le cadre de la détection de la Covid-19.

Les kinés ne sont pas les premiers professionnels de santé à être ainsi mobilisés : depuis juillet, les infirmiers, les étudiants en odontologie, en maïeutique et en pharmacie, les aides-soignants, mais aussi les sapeurs-pompiers et secouristes des associations agréées de sécurité civile ont obtenu cette habilitation.

L’enjeu : renforcer la capacité de test en France, clé de voûte de la lutte contre l’épidémie.

 Prérequis et organisation

  • Pour pouvoir effectuer les prélèvements, les masseurs-kinésithérapeutes doivent avoir suivi une formation spécifique, laquelle peut être dispensée par un médecin ou un biologiste médical, ou à distance. Une telle formation est par exemple proposée ici.
  • Pour obtenir le matériel nécessaire (et en particulier les écouvillons), les masseurs-kinésithérapeutes peuvent se rapprocher d’un laboratoire d’analyses médicales proche, qui récupèrera les prélèvements et effectuera les analyses.
  • Pour le matériel de protection, ils peuvent contacter leurs fournisseurs habituels.
  • Enfin, les kinésithérapeutes formés pourront réaliser les prélèvements à leur cabinet, en intervenant en renfort dans un laboratoire d’analyses médicales ou un établissement de santé, au domicile du patient…

A savoir : l’acte sera coté AMK 4.54 (9.76 €) au cabinet, AMK 6.15 (13.22 €) à domicile. Le prélèvement, comme le test, est pris en charge à 100 % au titre de l’assurance maladie obligatoire (le kiné devra mentionner « EXO-DIV » pour cette prise en charge).

Des kinésithérapeutes mobilisés, tout comme Doctolib

Les kinésithérapeutes de la communauté Doctolib sont encore rares à annoncer réaliser les tests… mais nombreux à se dire mobilisés, et prêts à intervenir à la demande d’un laboratoire ou d’un hôpital surchargé.

Clément Oudart, masseur-kinésithérapeute à Levallois-Perret (92), confie ainsi ne pas envisager de proposer ces tests immédiatement à ses patients : “Nous n’avons pas actuellement de salle disponible où réaliser ces tests, nos agendas sont surchargés… Mais si un laboratoire, un centre médical ou un hôpital sollicite des renforts, je répondrai présent immédiatement!”

Ceux qui ont décidé de les pratiquer immédiatement préfèrent parfois réserver des créneaux spécifiques pour ces tests, pour éviter que des patients potentiellement porteurs ne croisent les patients habituels.

Dans tous les cas, tout est question d’organisation. Et avec Doctolib, tout est plus simple :

  • Nos équipes ont créé un nouveau motif de consultation normé « Dépistage Covid-19 PCR ». Il suffit de l’ajouter à vos motifs de consultation, puis d’activer la réservation en ligne pour ce motif afin qu’il soit accessible à vos patients.
  • Ajoutez ce motif à vos plages de consultation, ou créez des plages de consultation dédiées. Prévoyez un créneau de 10 minutes pour chaque prélèvement.
  • Vos patients peuvent désormais prendre un rendez-vous pour effectuer le test !

 Une opportunité à saisir 

Si de nombreux masseurs-kinésithérapeutes se disent prêts à effectuer ces tests s’ils sont sollicités, anticiper une demande explicite peut être l’occasion : 

  • de vous engager dans la lutte contre la Covid-19, dans les régions les plus touchées et/ou lorsque les capacités de prélèvement sont localement insuffisantes ;
  • d’offrir un “service en plus” à vos patients, qui peinent parfois à trouver un rendez-vous dans les labos ou centres de tests;
  • de faire connaissance avec de nouveaux patients potentiels, pour un kiné qui vient de s’installer ;
  • de compléter votre activité si vous êtes remplaçant.

L’équipe Doctolib.