En 2020, la consultation vidéo a fait une entrée spectaculaire dans le quotidien des Français. Chez Doctolib, nous pouvons en témoigner : le nombre de téléconsultations a explosé ! Un engouement expliqué en partie par la pandémie, mais qui répond aussi à un besoin profond et durable des patients.

La téléconsultation : testée pendant la crise COVID-19, approuvée par les Français

Voilà deux ans jour pour jour que la consultation vidéo est remboursée par la Sécurité Sociale. Pourtant, ses débuts ont été timides : entre janvier 2019 et février 2020, seulement 100 000 téléconsultations en ligne ont été réalisées sur Doctolib.

Mais cette année, tout a changé : sur les 6 derniers mois – entre mars et août 2020 – 4,5 millions de téléconsultations se sont déroulées sur Doctolib !

Bien sûr, un tel succès a été permis par l’évolution du taux d’équipement des Français (en ordinateur avec webcam, tablette, smartphone, et en connexion internet performante), et par le développement de solutions sûres et efficaces, mais aussi simples à utiliser, comme celle de Doctolib.

Mais l’épidémie de Covid-19 a été un véritable déclencheur. Par sécurité et pour respecter les règles de confinement, les Français ont testé… et approuvé la consultation vidéo ! La preuve ? Si son usage a reculé au moment du déconfinement, il est resté tout de même 10 fois supérieur à celui « d’avant » la pandémie ! 

Puis, début septembre, avec le rebond du nombre de cas de Covid-19, la téléconsultation en ligne a de nouveau connu un intérêt croissant, avec une hausse de 55 % du nombre d’actes en une dizaine de jours.

Les professionnels de la santé séduits par les atouts de la consultation vidéo

Si la pandémie a incité les patients à se tourner vers la consultation vidéo, elle a aussi permis aux praticiens de découvrir tous ses atouts :

  • simplifier le suivi régulier des patients, plus enclins à consulter un professionnel de santé s’ils n’ont plus à composer avec les contraintes et le stress d’un déplacement au cabinet.
  • accélérer la prise en charge : plus d’une consultation vidéo sur deux se déroule le jour même ou le jour suivant la prise de rendez-vous.
  • simplifier la coordination et la coopération entre professionnels de santé, qui peuvent être plus réactifs sur la prise en charge et échanger plus facilement des informations.
  • valoriser (et sécuriser) le travail des professionnels de santé qui, plutôt que de répondre par mail à des questions de leurs patients, peuvent leur proposer une consultation vidéo et apporter une réponse plus complète, lors d’un réel échange.
  • améliorer les conditions de travail des professionnels de santé en leur permettant d’assurer des consultations depuis leur domicile – les soignants aussi ont droit au télétravail ! Ils peuvent ainsi étendre leurs horaires de disponibilité, tout en conciliant plus facilement vie personnelle et vie professionnelle.

Les patients de tous âges passent à la téléconsultation en ligne

Plébiscitée par les patients, la plateforme de téléconsultation répond à une forte attente : la consultation vidéo permet aux professionnels de santé de leur offrir un meilleur suivi.

La téléconsultation en ligne touche des patients et des professionnels de santé aux profils variés : 

  • les généralistes restent les plus grands utilisateurs (69 % des téléconsultations sur Doctolib), mais les psychiatres (7,5 %), les gynécologues (4 %) et les pédiatres (3,3 %), ainsi que les psychologues (2,4 %) et les sages-femmes (0,6 %), sont eux aussi sollicités par les patients.
  • les patients (et soignants) sont majoritairement situés en Ile-de-France (46,5 %), mais les autres régions commencent à suivre le mouvement, en particulier en Auvergne-Rhônes-Alpes (10 % des rendez-vous), la région PACA (8,5 %), l’Occitanie (7 %), les Hauts-de-France (6,2 %), la Nouvelle-Aquitaine (6 %) et le Grand Est (5,3 %).
  • les patients ayant recours à la consultation vidéo se recrutent dans toutes les tranches d’âge. Si les 25/44 ans sont majoritaires (50 %), 13 % des utilisateurs ont entre 0 et 17 ans et 12 % plus de 55 ans.

L’émergence d’une tendance durable : la téléconsultation s’ancre dans les moeurs

Chez Doctolib, nous en sommes persuadés : la consultation vidéo va s’installer durablement dans les habitudes, en complément des consultations classiques, pour représenter 15 à 20 % de l’activité des praticiens. C’est le taux observé dans des pays précurseurs en la matière, comme certains pays nordiques ou asiatiques.

Nous pensons également qu’un nombre croissant de professionnels de santé va adhérer à ces pratiques nouvelles. Un avis que partage la Haute Autorité de Santé, qui s’est emparée de ce sujet incontournable, en publiant il y a quelques jours « les critères d’éligibilité du télésoin », qui concernent de nombreux professionnels (audioprothésistes, diététiciens, masseurs-kinésithérapeutes, orthophonistes, psychomotriciens, etc.). Pour la HAS, « aucune situation de soin ne peut être exclue, a priori, du télésoin, à l’exception des soins nécessitant un contact direct en présentiel avec le patient » ou « un équipement spécifique non disponible auprès du patient ». 

L’équipe Doctolib.