Découvrez les résultats du sondage national réalisé par Doctolib d’après une série de motifs identifiés par des médecins généralistes français, afin de mieux comprendre quels actes pourraient, selon vos confrères, être réalisés avec la consultation vidéo.

Rappel des recommandations de la HAS : à tout moment, si le professionnel de santé juge que la consultation vidéo n’est pas ou n’est plus adaptée à la situation du patient, alors il oriente le patient vers une prise en charge adaptée.

Pour quels motifs pensez-vous pouvoir effectuer une consultation vidéo ? 

Motifs proposés par plus de 50% des médecins généralistes interrogés

Les pathologies chroniques 

  • Coordination des soins (courriers d’adressage, etc) 
  • Suivi d’une pathologie douloureuse avec réévaluation de la thérapeutique antalgique 
  • Suivi psychologique (selon l’acceptation par le patient) 
  • Suivi à domicile d’une personne dépendante avec son aidant principal ne nécessitant pas d’examen physique
  • Évaluation de la nécessité d’un traitement préventif des risques cardio-vasculaires après une première consultation d’examen physique complet et de prescription d’un examen biologique
  • Suivi d’une maladie chronique stable ne nécessitant pas d’examen physique (diabète, asthme et BPCO, maladie métabolique ou endocrinienne…)
  • Suivi d’une personne se sevrant en substance (alcool, tabac, etc) 

Les pathologies aiguës 

  • Infection urinaire basse non fébrile de la femme : cystite 
  • Infection génitale basse de la femme non fébrile : pertes vaginales anormales avec sensation de brûlure et/ou de prurit vaginal

L’enfant & l’adolescent 

  • Suivi motivationnel et diététique (avec ou sans problème de poids) 
  • Prise en charge et suivi d’une acné 
  • Prise en charge d’une plainte psychologique
  • Suivi du nourrisson entre deux consultations physiques (conseils sur l’allaitement ou l’alimentation)

La sexualité, la génitalité, l’histoire familiale & la vie de couple 

  • Consultation de demande de bilan biologique pour le dépistage des infections sexuellement transmissibles
  • Suivi après bilan biologique pour le dépistage des infections sexuellement transmissibles 
  • Suivi d’un choix de contraception après une première consultation au cabinet 
  • Consultation d’information sur les problématiques autour de la sexualité (contraception, dépistage d’IST…)
  • Suivi d’une dysménorrhée (douleur de règles) ou d’un trouble du cycle hormonal après un premier examen physique au cabinet
  • Prise en charge d’une plainte psychologique 
  • Consultation de préparation d’un projet de grossesse chez une femme n’ayant pas de plainte particulière indemne de maladie chronique

Les problèmes de santé et souffrances liés au travail 

  • Démarche administrative de rédaction d’un certificat lors que le patient a déjà été examiné (ex : arrêt de travail)
  • Suivi d’un arrêt maladie (plainte psychique ou persistance de symptômes invalidants mais insuffisants pour justifier un nouvel examen physique)
  • Suivi d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle 

Vous pouvez télécharger ces résultats au format PDF

Source : étude réalisée par Doctolib du 5 au 15 mai 2020 auprès de 777 médecins généralistes français utilisant la consultation vidéo. 

Nous vous invitons à découvrir également les résultats du sondage national réalisé par Doctolib pour les spécialités ci-dessous :