Découvrez les résultats du sondage national réalisé par Doctolib d’après une série de motifs identifiés par des gynécologues français, afin de mieux comprendre quels actes pourraient, selon vos confrères, être réalisés avec la consultation vidéo.

Rappel des recommandations de la HAS : à tout moment, si le professionnel de santé juge que la consultation vidéo n’est pas ou n’est plus adaptée à la situation du patient, alors il oriente le patient vers une prise en charge adaptée.

Pour quels motifs pensez-vous pouvoir effectuer une consultation vidéo ? 

Motifs proposés par plus de 50% des gynécologues interrogés

Suivi gynécologique 

  • Résultats pathologiques des examens complémentaires pour orienter la prise en charge : examens de biologie, cytologie (frottis de dépistage), biopsies (col, vulve, vagin), radiologie
  • Adaptation des traitements hormonaux : contraception, traitement hormonal de ménopause, traitements d’infertilité, traitement de l’hirsutisme
  • Diagnostic et traitement de certaines infections comme les mycoses ou les infections urinaires 
  • Prescription des examens et traitement du partenaire lors d’infections (ex : chlamydia, gonorrhée) 
  • Préparation d’une consultation présentielle : données administratives, interrogatoire sur les antécédents médicaux, sur le motif de consultation, prescription d’examens complémentaires
  • Suivi d’une maladie chronique stable ne nécessitant pas d’examen physique (endométriose, ménopause…)

Contraception 

  • Renouvellement d’une contraception (pilule, patch, anneau) en vérifiant l’absence d’une contre-indication survenue depuis la dernière prescription et d’éventuelles interactions médicamenteuses
  • Consultation d’information sur les problématiques autour de la sexualité (contraception, dépistage d’IST…)
  • Première consultation de contraception chez une jeune fille de moins de 25 ans (la prise de tension artérielle pourra se faire par le pharmacien ou en automesure à domicile)

Infertilité 

  • Consultation initiale dans le cadre d’une infertilité (conseils, premier bilan) 
  • Consultation avec le partenaire masculin dans le cadre d’une infertilité, pour prescription du spermogramme et analyse des résultats
  • Suivi de patientes dans le cadre de la stérilité 
  • Traitement et suivi dans le cadre d’une infertilité 

Grossesse 

  • Consultation pré-conceptionnelle chez une femme n’ayant pas de plainte particulière indemne de maladie chronique
  • Résultats du dépistage de la trisomie 21 (si le test du 1er trimestre justifie un 2e test DPNI) : explications, dédramatisation, prescription et transfert des documents nécessaires pour le laboratoire (à signer par la patiente)
  • Prolongation d’arrêt de travail sans faire déplacer inutilement la patiente (ex : dépression, suites opératoires compliquées)
  • Prise en charge des résultats pathologiques entre deux consultations prénatales mensuelles
  • Prise en charge du diabète gestationnel (consignes diététiques, etc)

Vous pouvez télécharger ces résultats au format PDF

Source : étude réalisée par Doctolib du 5 au 15 mai 2020 auprès de 203 gynécologues français utilisant la consultation vidéo.