Découvrez les résultats du sondage national réalisé par Doctolib d’après une série de motifs identifiés par des gastro-entérologues français, afin de mieux comprendre quels actes pourraient, selon vos confrères, être réalisés avec la consultation vidéo. 

Rappel des recommandations de la HAS : à tout moment, si le professionnel de santé juge que la consultation vidéo n’est pas ou n’est plus adaptée à la situation du patient, alors il oriente le patient vers une prise en charge adaptée.

Pour quels motifs pensez-vous pouvoir effectuer une consultation vidéo ? 

Motifs proposés par plus de 50% des gastro-entérologues interrogés

Patients connus – Prescription d’examens et analyse de résultats

  • Explications pour les examens d’histologie ou biologie demandés
  • Communication de résultats après une endoscopie : analyse d’un examen complémentaire demandé après une endoscopie, résultat d’histologie à restituer aux patients (ex : analyse d’un polype, recherche HP…)
  • Avis sur une indication d’examens complémentaires : fibroscopie, coloscopie, examen de dépistage
  • Avis sur anomalies du bilan hépatique
  • Analyse d’échographies et de bilans biologiques
  • Contrôle endoscopique chez des patients connus pour des ATCD familiaux de cancer colique sans symptôme particulier ou absence d’événements intercurrents ou ATCD personnel de polype
  • Explications de biologie et imagerie (ex : cirrhose pour bilan stable)
  • Interprétation de prescription d’examens demandés par le médecin généraliste (ex : initiation d’un bilan morphologique relevant des anomalies)

Patients connus – Suivi de maladie chronique

  • Suivi d’une maladie chronique stable ne nécessitant pas d’examen physique : maladies inflammatoires en rémission, ex : Crohn et RCH, pathologies fonctionnelles, reflux
  • Réassurance et explications de traitement

Patients connus – Consultations d’informations et conseils médicaux

  • Conseils diététiques sur troubles fonctionnels intestinaux
  • Coordination des soins (courriers d’adressage, etc) ou bien réorientation vers le médecin traitant
  • Analyse du délai de l’examen clinique nécessaire : détermination et organisation de l’urgence

Primo-consultants

  • Avis sur une indication de dépistage
  • Validation et programmation d’un examen de dépistage ou d’une FOGD (ex : bilan de RGO…)
  • Première prise de contact en vue d’une éventuelle consultation physique dans des pathologies ne nécessitant pas de contact physique immédiat (ex : maladie du foie, avis spécialisé sur dossier)
  • Second avis sur diagnostics médicaux pour des tests de dépistages positifs (ex : pour prescription d’endoscopie, fibroscopie, etc)
  • Prescription d’examens en vue de préparer une consultation physique

Vous pouvez télécharger ces résultats au format PDF

Source : étude réalisée par Doctolib du 4 au 17 juin 2020 auprès de 51 gastro-entérologues français utilisant la consultation vidéo.