Découvrez les résultats du sondage national réalisé par Doctolib d’après une série de motifs identifiés par des dermatologues français, afin de mieux comprendre quels actes pourraient, selon vos confrères, être réalisés avec la consultation vidéo. 

Rappel des recommandations de la HAS : à tout moment, si le professionnel de santé juge que la consultation vidéo n’est pas ou n’est plus adaptée à la situation du patient, alors il oriente le patient vers une prise en charge adaptée. 

Pour quels motifs pensez-vous pouvoir effectuer une consultation vidéo ? 

Motifs proposés par plus de 50% des dermatologues interrogés

Les pathologies chroniques 

  • Suivi de maladies cutanées chroniques nécessitant un ajustement thérapeutique, comme l’eczéma, le psoriasis (entre deux visites au cabinet), l’acné (ex : sous roaccutane), les mycoses (ex : sous terbinafine), etc
  • Suivi d’eczéma après première consultation en cabinet : suivi de l’évolution des lésions, réévaluation et renouvellement de traitement
  • Suivi d’ulcère chronique : observation de l’étendue de la plaie et évolution de la cicatrisation, adaptation et renouvellement de traitement

Les pathologies aiguës 

  • Aide au diagnostic et suivi des allergies cutanées aiguës (urticaire, eczéma) 
  • Détection de manifestations cutanées du COVID-19 
  • Aide au diagnostic d’éruptions cutanées de l’enfant (pour visualiser les éruptions au moment où elles surviennent)
  • Aide au choix des examens complémentaires (bilan biologique, bilan hormonal, échographie, etc) pour préparer une consultation présentielle (hirsutisme, urticaire, suspicion de lupus cutané, éruptions qui surviennent pour la première fois, etc)

Les pathologies saisonnières 

  • Aide au diagnostic et traitement du pityriasis versicolor 
  • Aide au diagnostic de la lucite estivale bénigne 
  • Aide au diagnostic et traitement des engelures 
  • Aide au diagnostic et traitement des allergies saisonnières

L’éducation thérapeutique 

  • Protection contre les UV 
  • Soins quotidiens

Vous pouvez télécharger ces résultats au format PDF

Source : étude réalisée par Doctolib du 5 au 15 mai 2020 auprès de 166 dermatologues français utilisant la consultation vidéo.