Pour quels motifs la consultation vidéo est-elle adaptée ? Des médecins généralistes, des gynécologues, des pédiatres et des dermatologues détaillent les actes qui se prêtent le mieux, selon eux, à ce mode d’échange selon leur spécialité.

La complémentarité entre la vidéo et le présentiel

Dans un certain nombre de situations médicales, la consultation vidéo s’avère un complément de choix à la consultation physique. En mai et juin 2020, à la sortie du confinement, Doctolib a interrogé un panel de médecins généralistes, de pédiatres, de gynécologues et de dermatologues, afin de leur demander quels actes pourraient, selon eux, être réalisés en téléconsultation.

Les principaux motifs selon vos confrères généralistes et spécialistes

Retrouvez leurs réponses et découvrez les principaux motifs de consultation selon vos confrères dans les spécialités suivantes : 

Le professionnel de santé, seul à même d’apprécier la situation et d’orienter le patient

Si, à priori, tout patient peut bénéficier d’une consultation à distance, la Haute autorité de santé (HAS) rappelle qu’à tout moment, si le professionnel de santé juge que la consultation vidéo n’est pas ou n’est plus adaptée à la situation du patient, alors il l’oriente vers une prise en charge adaptée.

 

L’équipe Doctolib.