Ces dernières années, malgré les difficultés récurrentes des établissements de soins et des professions de santé, les Français n’ont cessé de réaffirmer leur confiance envers les soignants. La crise sanitaire a encore renforcé ce sentiment. 

Une confiance unanime envers les médecins, infirmiers et personnels de santé face à la crise

Chaque soir à 20 heures, au printemps dernier, les Français les ont longuement applaudis : les personnels de santé, médecins, infirmiers tiennent une place particulière dans le coeur des citoyens. La dernière édition de l’Observatoire de la santé Odoxa – MNH, publiée en octobre, en apporte une nouvelle preuve : 92 % des Français font confiance aux médecins et 96 % aux infirmiers pour les protéger face à la crise sanitaire. Plus de 8 Français sur 10 sont également reconnaissants au système hospitalier d’avoir su faire face à la première vague épidémique.

Les métiers du soin sont aimés et respectés, et font toujours rêver les Français, même s’ils ont conscience des difficultés au quotidien de ces professions.  Ainsi, 71 % des sondés conseilleraient à leur enfant de devenir médecin, 64 % infirmier et 54 % aide-soignant.

Cet attachement des Français à leurs soignants n’est pas nouveau. Depuis des années, le secteur de la santé jouit d’une image très positive dans l’opinion, comme en témoignent les différentes enquêtes menées sur le sujet. Retour sur deux années de liens indéfectibles… et d’inquiétudes.

Mai 2018 : une (très) bonne image des infirmiers et des médecins

En mai 2018, l’enquête Odoxa sur « la Perception des Français sur l’hôpital et la santé » illustrait la satisfaction des patients :

  • 94 % des Français avaient une bonne opinion des infirmiers (10 points de plus que la moyenne européenne);
  • 85 % des Français affirmaient avoir une bonne opinion des établissements de santé, privés ou publics;
  • 89 % des Français affirmaient avoir une bonne opinion des médecins exerçant en ville (contre 81 % en octobre 2017).

Décembre 2019 : une certaine inquiétude pour le système de santé français

 En décembre 2019, dans la 3ème édition de l’Observatoire sociétal FHP-Viavoice, les Français manifestaient leur soutien aux soignants et établissements de santé, alors nombreux à réclamer plus de moyens et de considération.

  • La cote de confiance reste toujours aussi élevée pour les professionnels de santé (91 %), les hôpitaux et cliniques privés (83 %) et les hôpitaux publics (82 %);
  • 73 % des Français se montrent « pessimistes » sur l’évolution du système de santé, et même sur la manière dont ils seront soignés à l’avenir (62 %);
  • En effet, ils constatent que les professionnels de santé sont en souffrance (61 %), que le problème des déserts médicaux persiste (59 %), et que les moyens financiers alloués au système de santé sont insuffisants (57 %).

Juillet 2020 : confiance accordée aux soignants, moins aux institutions

 Les résultats de l’enquête d’Odoxa publiée en juillet 2020 fait le point sur « l’après Covid », et la perception de la santé en France. Les Français ont alors une bonne opinion :

  • des hôpitaux privés et cliniques (84 %);
  • des hôpitaux publics (81%);
  • des infirmiers (93 %);
  • des médecins (92 %);
  • du personnel hospitalier (92 %).

Mais la confiance, elle, est partagée :

  • elle est forte vis-à-vis des médecins généralistes (92 %) et des personnels soignants des hôpitaux (90 %);
  • elle semble faible vis-à-vis des institutions de santé (Ministère, DGS, ORS…) avec seulement 39 % de Français affirmant leur confiance à leur égard.

 Enfin, la crise sanitaire a renforcé la confiance entre les professionnels :

  • 95% des médecins affirment leur confiance envers les infirmiers;
  • 85% des infirmiers affirment leur confiance envers les médecins hospitaliers et libéraux.

Mais tous les professionnels semblent aussi se méfier des institutions :

  • seulement 29 % des médecins et 16 % des infirmiers disent avoir confiance dans les institutions de santé (Ministère, DGS, ORS…).

 

 L’équipe Doctolib.