La consultation à distance s’est durablement installée dans les habitudes des Français et dans les pratiques de nombreux professionnels de santé. Elle s’affirme comme un outil incontournable du cabinet médical de demain, en offrant aux praticiens comme aux patients un véritable confort d’usage, pour un accès aux soins facilité et amélioré. Éclairages avec Dr David Elia, Gynécologue à Paris, adepte de la téléconsultation.

 

Le confinement a signé le déclic de la téléconsultation auprès de patients enthousiastes

Et s’il suffisait de l’essayer pour l’adopter ? Disponible depuis plusieurs années, prise en charge par l’Assurance Maladie depuis septembre 2018, la téléconsultation n’a connu son véritable démarrage qu’au début de l’année, lors de l’épidémie de Covid-19. Le confinement a servi de déclic : 4,6 millions de rendez-vous ont été pris en ligne sur Doctolib pendant cette période, contre 200 000 auparavant. Les patients l’ont intégrée dans leurs habitudes de façon enthousiaste, avec 1,4 million de “téléconsultants”, contre 40 000 avant l’épisode épidémique. Les professionnels de santé s’y sont aussi convertis : 32 500 d’entre vous l’utilisent désormais, contre 4 000 il y a encore quelques mois. “La téléconsultation, ce n’est pas qu’un moyen de fortune, faute d e mieux, pendant le confinement. Elle s’est révélée être un outil brillant pour assurer la continuité des soins de la population française. Et ce nouveau mode de travail n’en est qu’à ses débuts », estime le docteur David Elia, gynécologue médical et obstétrique à Paris, utilisateur convaincu de l’utilité de  la téléconsultation. 

 

Pendant le confinement, la téléconsultation s’est révélé être un outil brillant pour assurer la continuité des soins de la population française.”

Docteur David Elia, Gynécologue médical et obstétrique, Paris

 

 

La téléconsultation a convaincu patients et médecins : elle est essentielle à la médecine de demain

Plébiscitée par les Français, la consultation vidéo s’affirme dorénavant comme un nouvel outil essentiel à intégrer à la pratique quotidienne des cabinets médicaux. “Patients et médecins ont compris que cette nouvelle façon de communiquer entre eux avait de nombreux avantages et peu d’inconvénients, poursuit le docteur Elia. “Beaucoup de confrères y étaient jusqu’ici plutôt hostiles. Ils considéraient ne pas pouvoir faire convenablement leur métier en dehors de la consultation présentielle. L’épidémie de Covid les a en quelque sorte contraints de s’y mettre… Et beaucoup continuent aujourd’hui de l’utiliser !”.

Ce qui les a convaincus ? 5 raisons sautent au yeux :

1 – Une relation patient/praticien facilitée pour un suivi médical fluidifié

La téléconsultation simplifie les échanges avec votre patientèle. En réduisant les délais d’obtention d’un rendez-vous et en abolissant les distances, les interactions sont plus nombreuses. Le patient n’a pas besoin de se rendre à votre cabinet quand il veut vous poser une question ou assurer un suivi. 

2 – Un complément avantageux au face à face d’une consultation classique

La téléconsultation ne remplace pas – et ne remplacera pas – la consultation classique, en présentiel. Bien sûr, jamais un examen clinique ne pourra se faire à distance. Mais tout le relationnel, au cœur du soin, peut, lui, avoir lieu en vidéo. “Les expressions, la posture du patient, on les voit aussi en téléconsultation. On observe ce qui se passe dans les yeux, on voit les mimiques. Et si ce n’est pas suffisant, si le confrère estime qu’il ne peut pas correctement poser un diagnostic ou instituer un traitement, rien n’empêche bien sûr de demander au patient  de consulter au cabinet, remarque le docteur David Elia. 

3 – Un véritable confort de travail pour gagner du temps 

De nombreux actes peuvent être réalisés à distance. Dans une enquête nationale menée par Doctolib, généralistes et spécialistes listaient déjà les motifs de téléconsultation : le suivi d’affections chroniques, la demande de prescription d’un dépistage d’IST, le renouvellement d’une contraception, la guidance parentale…

Pour vous, médecins, c’est une amélioration de vos conditions de travail : vous choisissez entre rendez-vous présentiel et téléconsultation sur votre agenda synchronisé, vous choisissez le lieu d’où vous consultez. Pour les professionnels pratiquant la visite à domicile, la téléconsultation peut représenter un véritable gain de temps. “A nous et à nos patients de faire le choix rationnel pour savoir ce qui peut et ce qui ne peut pas se faire en téléconsultation”, insiste le docteur David Elia. 

4 – Une rémunération plus juste reflétant mieux votre travail quotidien 

Combien de temps, chaque jour, passez-vous à rappeler les patients qui ont laissé un message ? Combien de temps, chaque jour, consacrez-vous à renouveler des ordonnances, rassurer des patients, donner des conseils ? Autant de temps qui s’ajoute à votre journée, sans pour autant donner lieu à une rémunération. Prise en charge, la téléconsultation vous apporte une rémunération à la hauteur de votre travail : tout ce que vous faites peut être rémunéré.

5 – Une sécurité garantie à chaque instant des données médicales

La protection des données médicales est indispensable. Agréés Hébergeurs de données de santé par l’Agence numérique en santé, les serveurs de Doctolib assurent la confidentialité des échanges et des documents que vous partagez avec vos patients. Avec le chiffrement bout en bout, Doctolib garantit que les données personnelles de santé des patients qui utilisent le service ne sont accessibles qu’aux patients et à leurs professionnels de santé en toutes circonstances. Cette technologie rend rigoureusement impossible à toute autre personne d’accéder à ces données, y compris dans les opérations d’assistance ou de maintenance. Le système de paiement en ligne est lui aussi sécurisé.

 

“Les expressions, la posture du patient, on les voit aussi en téléconsultation. On observe ce qui se passe dans les yeux, on voit les mimiques. Et si ce n’est pas suffisant, si le confrère estime qu’il ne peut pas correctement poser un diagnostic ou instituer un traitement, rien n’empêche bien sûr de demander au patient  de consulter au cabinet.”

Docteur David Elia

 

La téléconsultation n’en est qu’à ses débuts

Demain, de nouvelles fonctionnalités étendront les possibilités offertes par la téléconsultation. Parmi celles-ci : la réduction des déserts médicaux, la télé-expertise entre praticiens ou encore la médecine d’urgence. L’adressage par des tiers de confiance est également à l’étude, permettant à des infirmiers, des pharmaciens ou d’autres praticiens de santé d’assister des patients pendant la téléconsultation ou au SAMU de réorienter des patients légers.

C’est la coordination entre professionnels de santé qui y gagnera. Tout comme la santé publique ! 

L’équipe Doctolib.