Dimanche 15 mars, le nombre de consultations vidéos réservées par les patients français était 100 fois plus élevé que dimanche 1er mars et 7 fois plus élevé que dimanche 8. 
Les consultations vidéos représentent aujourd’hui 18% de l’ensemble des consultations réservées par les patients auprès de médecins généralistes français. C’est presque 5 fois plus que la part observée avant la crise COVID-19.

Echangez avec  la communauté des utilisateurs Doctolib sur le sujetTéléconsultation et coronavirus, utilisez la téléconsultation dans le cadre de l’épidémie.
L’équipe Doctolib